Signes et symptômes de carence en fer

Plusieurs symptômes liés à la carence en fer peuvent être attribuables à d’autres causes dans nos vies souvent affairées. Il existe cependant une série de symptômes spécifiques qu’il serait approprié de vérifier avec votre médecin, afin d’exclure la carence en fer comme cause probable.

Lorsque vient le temps de poser un diagnostic éventuel de carence en fer, je vérifie une liste de symptômes (Vérificateur de symptômes) présentés ci-dessous. En premier, je vérifie toujours ce que j’appelle la « triade des symptômes » ( fatigue chronique, difficultés de concentration, irritabilité); un patient présentant l’un ou l’autre de ces trois symptômes me fait soupçonner une carence en fer.

Symptômes de carence en fer

Triade des symptômes :

  • Fatigue chronique
  • Difficultés de concentration
  • Irritabilité ou changement d’humeur

Informez-vous davantage sur la triade des symptômes →

Autres symptômes suggérant une carence en fer :

  • Insomnie (incluant le syndrome des jambes sans repos)
  • Faiblesse généralisée
  • Fatigue
  • Manque d’énergie prononcé
  • Tremblements (incluant des tremblements lorsque les autres ne ressentent pas le froid)
  • Peau pâle (gencives et intérieur des paupières)
  • Perte de l’appétit
  • Maux de tête
  • Essoufflement à la suite d’un effort minimal (faible tolérance à l’exercice)
  • Ongles minces et fragiles(pouvant avoir une apparence pâle et développer des godets ou avoir une apparence en cuillère)
  • Langue, joues, lèvres et gencives enflammées ou lisses
  • Perte capillaire ou cheveux ternes, fragiles ou cassants
  • Pica, ou l’envie de manger des articles non alimentaires(le plus connu est le goût de mâcher de la glace, mais aussi du papier, de la terre/saleté, et autres articles non alimentaires)

Même si les enfants souffrant de carence en fer peuvent souvent démontrer la majorité des symptômes mentionnés ci-dessus, il est particulièrement utile de rechercher les signes suivants chez les enfants : pâleur,  fatigue ou diminution de l’activité physique, mauvais appétit (enfant « difficile »), difficultés de concentration, changement d’humeur et troubles de la croissance et du développement

Si vous-même(ou votre enfant) démontrez l’un ou l’autre des symptômes énumérés ci-dessus, il est recommandé de consulter votre médecin pour examiner la possibilité d’une carence en fer.

Je fais aussi une vérification des risques, pour m’assurer que le patient n’est pas à risque de développer une carence en fer.

Groupes à risque d’une carence en fer

Groupes à risque chez l’adulte :

  • Les femmes ayant des menstruations abondantes (aussi appelées ménorragie)
  • Les femmes enceintes(plus particulièrement au premier et au deuxième trimestre)
  • Végétaliens ou végétariens
  • Les personnes dont l’alimentation n’inclut pas beaucoup de viande rouge
  • Les patients atteints d’une maladie de rein chronique
  • Les patients ayant des troubles intestinaux (incluant la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, le syndrome du côlon irritable avec hypermotilité, ou perte du tube digestif à la suite d’une intervention chirurgicale)
  • Patients ayant la maladie coeliaque
  • Donneurs de sang réguliers
  • Personnes âgées (en raison de malnutrition et de malabsorption)

 Informez-vous davantage sur les groupes adultes à risque →

Groupes à risque chez l’enfant

  • Les bébés (nouveau-nés prématurés ou de faible poids à la naissance, allaitement prolongé ou introduction du lait entier avant l’âge d’un an)
  • Les enfants qui boivent quotidiennement 600 mL de lait ou plus
  • Les enfants pendant les périodes de croissance rapide (âgés de 9 mois à 3 ans ainsi que les enfants atteignant la puberté)
  • Les adolescentes subissant leurs premières règles
  • Les patients ayant lamaladie coeliaque

 Informez-vous davantage sur les groupes d’enfants à risque →

Si vous-même(ou votre enfant) démontrez l’un ou l’autre des symptômes énumérés ci-dessus, il est fortement recommandé de consulter votre médecin pour examiner la possibilité d’une carence en fer. Si vous appartenez à l’un ou plusieurs des groupes à risque ci-dessus, mais que vous n’êtes pas symptomatique (ou vice versa), il est conseillé d’en parler à votre médecin. Celui-ci peut choisir d’inclure des tests de dépistage pour la carence en fer lors de votre examen médical annuel. Si une carence en fer est identifiée suffisamment tôt, un changement à l’alimentation ou le recours à un supplément de fer par voie orale peut être tout ce qui est requis pour améliorer rapidement votre état.

Print Friendly
Clip to Evernote

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *