Quelle quantité de fer est réellement absorbée?

Les gens me demandent souvent quelle quantité de fer est vraiment absorbée de leur alimentation. Dans les faits, il n’y a pas de réponse simple parce que chaque personne est différente. Je peux cependant vous fournir des informations et des repères utiles en fonction des apports alimentaires requis.

 

Qu’est-ce qui influence l’absorption du fer?

Lorsque nous consommons des aliments contenant du fer, celui-ci est absorbé dans la partie supérieure de l’intestin grêle. Puisque c’est la même chose pour tout le monde, on pourrait croire qu’il est facile de déterminer quelle quantité de fer est absorbée par l’organisme, n’est-ce pas? Eh bien, certains facteurs modifient la façon dont le fer est absorbé, ce qui fait que la réponse n’est pas simple. Voici quelques facteurs pouvant modifier l’absorption de fer :

 

Type de molécule de fer

La viande, le poisson ainsi que la volaille nous fournissent en grande quantité du fer hémique, qui est légèrement mieux absorbé par l’organisme, tandis que les aliments d’origine végétale contiennent du fer non hémique. Une personne dont l’alimentation est presque exclusivement végétarienne absorbera moins de fer qu’une autre ayant une alimentation plus diversifiée.

 

Autres substances ingérées

Ce que vous mangez dans les heures précédant ou suivant votre consommation de fer modifie la quantité qui sera absorbée par  les aliments riches en fer et les suppléments de fer par voie orale. Le café, le thé, les colas, le chocolat, le son et autres inhibent l’absorption du fer.

Informez-vous davantage ici sur les inhibiteurs de l’absorption du fer→

 

Facteurs prédisposants

Certaines personnes sont à risque plus élevé que d’autres de développer une carence en fer et certaines maladies ou certains troubles  peuvent modifier la façon dont le fer est absorbé dans l’organisme. C’est notamment le cas de la maladie cœliaque, de la maladie de Crohn, des troubles gastro-intestinaux, des maladies du rein chroniques, etc.

Informez-vous davantage ici sur les groupes à risque→

 

Qu’est-ce que tout cela signifie?

Même si personne ne peut vraiment répondre à la question à savoir quelle quantité de fer est réellement absorbée dans l’organisme,  l’estimation prudente est de 25 % pour le fer hémique et 16,8 % pour le fer non hémique. Ces informations sont fournies dans le document  Dietary Reference Intakes de la National Academy of Science américaine. Ces chiffres sont approximatifs, mais devraient vous fournir un aperçu assez juste du contenu en fer dans votre alimentation. Il est aussi très important de noter que l’absorption est accrue en présence d’une carence en fer.

Si vous avez un faible apport en fer, appartenez à un groupe à risque, ou présentez des symptômes comme de la fatigue chronique, de l’irritabilité et des difficultés de concentration, une carence en fer pourrait être soupçonnée. Veuillez vérifier vos symptômes en recourant au  Vérificateur de symptômes et discutez-en avec votre professionnel de la santé, qui vous fournira un diagnostic approprié.

Print Friendly
Clip to Evernote

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *