Les besoins en fer des femmes pendant leur vie

En vue de souligner la Journée de la femme le 8 mars dernier, j’ai cru qu’il serait approprié de consacrer mon blogue d’aujourd’hui aux femmes. Saviez-vous que le simple fait d’être une femme augmente le risque de développer une carence en fer ?

On estime que 20 % des femmes en âge d’avoir des enfants ont une carence en fer et que 50 % des femmes enceintes développent une carence en fer. Chaque stade de la vie peut entraîner différentes  causes (ou types) de carence, incluant :

  • Augmentation du volume sanguin
  • Pertes sanguines
  • Absorption réduite

Voyons un aperçu des risques propres à chaque stade de la vie et ses raisons…

0 à 3 ans : Croissance rapide

Pensez à un bébé ou un jeune enfant – n’est-ce pas incroyable la vitesse à laquelle ils semblent grandir? Un organisme qui se développe rapidement a besoin d’un volume sanguin accru et d’un apport en fer additionnel afin de répondre à cette croissance rapide qui survient entre zéro et trois ans.

10 à 14 ans : Puberté et menstruations

À l’adolescence, le risque de carence en fer chez les filles augmente en raison des pertes sanguines et du volume sanguin accru. La puberté se caractérise par une croissance rapide accompagnée de menstruations (ainsi que de boutons et de choix vestimentaires discutables). Comme déjà mentionné, l’organisme requiert davantage de fer pour répondre au volume sanguin accru pendant les périodes de croissance. À moins que les adolescentes ne comblent leur apport en fer par une alimentation riche en fer ou même par un supplément de fer par voie orale, leurs niveaux de fer dans l’organisme pourraient être compromis. Ajoutons les pertes sanguines mensuelles en raison des menstruations et tout est en place pour une carence en fer.

15 à 45 ans : Femmes en âge d’avoir des enfants

Nous avons déjà vu comment les pertes sanguines lors des menstruations augmentent les risques de carence en fer. La grossesse augmente aussi les risques en raison du volume sanguin accru. L’organisme de la femme produira presque 50 % plus de sang pendant la grossesse, afin de favoriser ces changements et fournir du fer à son enfant. Au dernier trimestre de la grossesse, l’enfant commence à stocker le fer pour les six premiers mois de sa vie, et sans une supplémentation en fer adéquate, tant la mère que l’enfant peuvent être à risque.

55 ans et plus : L’âge d’or

À l’étape du vieillissement, les pertes sanguines et la mauvaise absorption sont les causes les plus fréquentes de carence en fer. Le recours à des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et à l’aspirine pendant plusieurs années peut endommager le tractus gastro-intestinal et provoquer des saignements. De plus, une production insuffisante d’acide dans l’estomac peut nuire à l’absorption du fer. À l’étape du vieillissement, les femmes peuvent aussi subir une diminution de l’appétit et une alimentation faible en nutriments ne contenant pas suffisamment de fer, ce qui augmente ainsi le risque de carence en fer. Enfin, les médicaments et les conditions chroniques (qui sont plus fréquentes à cette étape de la vie) peuvent aussi augmenter les risques.

Comme on peut le constater, même si le fer est un nutriment essentiel à l’alimentation, les femmes doivent conserver tout au long de leur vie des niveaux appropriés de fer dans l’organisme.

Il n’est jamais trop tôt pour :

  1. Parler à votre médecin de votre niveau de fer
  2. Apprendre à reconnaîtreles signes et les symptômes d’une carence en fer
  3. Comprendre les différentssuppléments de fer disponibles pour les adultes ainsi que les  formulations de fer disponibles pour les enfants
Print Friendly
Clip to Evernote

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *